Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Je suis dans la merde…

Mais vraiment. Vous moquez pas.

Je suis VRAIMENT dans la merde !!

Je suis en train de faire les courses, et comme chaque semaine, mécaniquement, je prends la même chose. Mais aujourd’hui, je passe dans le rayon fruits et légumes, et soudain, je vois des fraises. Des belles fraises, bien grosses, bien rouges. Je les suppose juteuses et sucrées. J’imagine déjà les différentes manières de les manger. Nature, avec du sucre, de la crème, écrasées, en tarte, bref, j’ai vu des fraises et mon cerveau qui se sort à peine de l’hiver est tout retourné.

Alors, que faire ? Comme dirait mon ami Monsieur Manatane.

D’habitude, je ne prends pas de fraises. Ce qui veut dire que si je les prends, le prix de mon caddie va être supérieur aux fois précédentes. La barquette est à 3.50€. En moyenne, chaque semaine me revient à 120€ pour nourrir la famille. Si je prends ces fraises, j’augmente de 2.92% ma consommation hebdomadaire. Si je n’en prends qu’une fois ce mois ci, en considérant qu’il y a 4.33 semaines par mois, j’augmente ma consommation mensuelle de 0.67%. Les calculs tourbillonnent dans ma tête. Si je me prive d’autres choses, je peux même réussir à en prendre plusieurs fois ce mois, et comme je supprimerais des choses plus chères, quand je fais le calcul, j’arrive à une baisse de mon ticket de caisse de 0.43%.

Je sais que ma décision est cruciale. Le mois prochain, les marchés boursiers vont réagir en fonction de ce choix. Que je décide de sacrifier un achat régulier pour ces fraises et David Pujadasse (oui c’est voulu – sorte de journaliste fadasse) danse déjà devant mes yeux :

« Baisse de la consommation de 0.43% en France sur le mois de mai. La récession est là, les entreprises se crispent devant le recul de cette consommation. Les banques du coup ont accordé moins de crédits. L’Etat voit ses recettes baisser et décide d’augmenter les impôts. L’incapacité de remettre la France sur les rails oblige les marchés à augmenter les taux d’intérêts. La dette explose… ».

Que je décide de prendre ces fraises en plus, après tout pour cette fois je peux me le permettre, et Cher Klazal (la journaliste qui ne vieillit que du cou) vient alors m’annoncer d’autres nouvelles :

« Explosion de la consommation des ménages en France sur le mois de mai avec une formidable hausse de 0.67%. Nous n’avions pas vu ça depuis 25 mois. Il semble bien que l’élection de François Hollande ait redonné confiance au pays. Les marchés plutôt sceptiques auparavant saluent cette confiance. L’Etat croit de nouveau à la croissance et fait un budget un peu plus déficitaire pour soutenir cet embryon de croissance en vue. Les entreprises investissent, les banques suivent… »

Alors du coup, je pourrais choisir de ne pas les prendre, mais c’est alors au tour de Lolo Ferrari (l’amie de DSK) de venir me tenir au courant de ce qui se passe :

« Encore un mois de stagnation pour la consommation en France. Le mois de mai n’a pas vu la confiance annoncée. Devant la crainte d’une récession, les marchés ont annoncé… »

Je comprends pas tout ce qu’ils disent à la télévision mais je sais que c’est important.

Alors je scrute ces fraises avec attention et je m’aperçois alors qu’il y a trois sortes de barquettes. Je refais mes calculs car il y a trois prix différents. C’est alors que je me rends compte d’un autre élément important. Chaque barquette provient d’un pays différent. France, Espagne et Maroc.

Tout tourbillonne à nouveau dans ma tête. Je deviens fou.

« La consommation des produits français en hausse sur le mois de mai. Du jamais vu depuis 17 mois. Il semblerait bien que… »

« L’Espagne a vu ses exportations monter sensiblement sur le mois de mai. Les marchés ont salué cette performance et ont baissé les taux d’intérêts immédiatement… »

« Les agriculteurs européens se sont réunis pour la grande manifestation. Ils ont détruit 10 tonnes de fraises devant le parlement européen en guise de protestation contre les prix du Maroc et d’autres pays extérieurs à l’Europe. Les marchés y voient l’incapacité de l’Europe à faire face à la crise. Les notes de trois nouveaux pays ont été abaissées… »

J’ai vu votre sourire au début. Vous vous moquiez de moi. Vous pensiez que je pipotais et que j’étais pas du tout dans la merde. Maintenant, vous savez…

Je suis vraiment dans la merde !!!

Publicités