Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dure semaine pour Nicolas Sarkozy. Une journée seulement après la naissance de sa fille, il perd un de ses meilleurs amis.

Quatre années après avoir été reçu en grandes pompes à l’Elysée et deux ans après avoir fait son discours à l’ONU, Mouammar Kadhafi est mort aujourd’hui à Syrte en Libye, après avoir été arrêté (le fil des évènements est encore confus à cette heure-ci). Pourchassé depuis le mandat d’arrêt émis contre lui en mai dernier par la Cour Pénale Internationale, il avait réprimé la révolte dans son pays, en plein printemps arabe, en tirant dans le tas et en bombardant les Libyens.

Alors pour en revenir à mon introduction, ne tapons pas sur Sarkozy plus qu’il ne faut, ce genre d’hypocrisie est courante dans la gestion internationale du commerce avec les dictateurs. Ce n’est pas le premier ni le dernier, français ou étranger, a avoir ciré les pompes d’un tyran. Cependant, il l’a fait avec un tel zèle, que même sur le moment la presse et le peuple français, habitués à voir passer des dictateurs, s’en sont émus.

La photo du dessus me fait d’ailleurs penser à Sarkozy murmurant à l’oreille de Kadhafi, je pense à l’ONU, mais je ne suis pas sûr et je ne retrouve aucune photo. Cette image là m’avait encore plus choquée que le tapis rouge déroulé à Paris, car on y devinait un Sarkozy chuchotant à Kadhafi quelque chose du genre : « tu vois, ça y est, j’ai réussi à te faire entrer, c’est cool, je te l’avais dit ». Mais je ne dis rien de plus car ma mémoire se brouille et le net ne peut me venir en aide cette fois.

D’ailleurs, l’Elysée aurait fait disparaître les photos de la venue du Libyen de son site officiel dès le début de la révolte en Libye. De plus, sur la page wikipedia de Mouammar Kadhafi, aucune trace de Sarkozy. Étonnant car cette visite en question était à elle seule une visite importante et marquante dans les relations de Kadhafi avec l’occident, et il s’agit bien de la page francophone. Heureusement, une visite sur la page anglaise de wikipedia (traduite ici pour l’occasion – faites une recherche « Sarkozy » dans votre navigateur) me rassure vite. Sarkozy (entre autres !), est bien cité.

Heureusement, la presse en ligne, les blogs et autres endroits du net sont nombreux à relayer ce qui s’est passé et il faut aussi rappeler que pour le moment en France nous pouvons penser, dire et écrire ce que bon nous semble sans être exécuté. Je dis cela pour tempérer ceux qui dénoncent une soit-disant dictature Sarkozy. Il y a une différence entre avoir la mainmise sur tout ce qui draine du pouvoir, de l’information et du fric, et exécuter ses sujets. Nous pouvons goûter cette différence à chaque instant, mais que cela ne nous enlève pas le goût de la (dure) lutte contre tous les abus.

Et dire que la Chine nous emmerde quand on reçoit le Dalaï-lama…

Publicités