Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Et voilà, on y est. Le premier tour de la primaire socialiste est passée. La formule trois débats, matin, midi et soir, est à renouveler car les symptômes persistent. Le problème, c’est qu’on en a un peu marre. Même la droite a avoué que c’était bien pour que ça s’arrête et qu’on n’en parle plus, c’est dire !

Cependant, il y a des points positifs, ne soyons pas cruels.

Déjà, Ségolène Royal, beaucoup moins digne que Lionel Jospin dans la défaite, qui préfère pleurer en sortant du Loft plutôt que de se retirer de la vie politique. Mais bon, vu le pot de colle, on est déjà heureux de ne plus avoir à la supporter pendant au moins quelques temps. Fini, terminé.

Attention les enfants !!!!
Attention les enfants !!!!

Montebourg, qui trouvait que le problème de Royal en 2007 était son mari (elle l’a d’ailleurs suivi sur ce point) qu’il a par ailleurs traité de Flanby, devrait hésiter à donner sa voix à l’un des deux puisqu’il est également en désaccord avec Aubry. Le voir se tortiller pour que ses idées subsistent va être drôle, alors qu’il devrait plutôt reporter son élan sur Mélanchon.

Mais le plus drôle est de voir ce matin François Hollande, notre vaisseau fantôme socialiste, faire comme s’il était l’élu. Comme si le fait d’arriver en tête pourrait faire considérer comme un échec pour son parti une victoire de Martine Aubry, pire, une trahison. Il est drôle. Enfin, il le serait si on était pas en train de parler de celui qui veut remplacer Sarkozy pour cinq années en 2012. Et on sait maintenant combien cinq années peuvent être longues !!

En l’écoutant ce matin, j’ai entendu le pantin politique par excellence. La marionnette qui renie déjà en ne parlant de rien d’autre que de se retrouver face à Sarkozy. Il renie car il n’a qu’une petite phrase dédaigneuse pour Montebourg, dont la percée symbolise ce qui préoccupe tout le monde, à tort ou à raison. Il entend la préoccupation et y fera une place, mais tout ceci est dit sur un ton tel qu’on le voit déjà dans son vaisseau volant bien au dessus de tout ça. Tellement haut qu’on se dit qu’il ne peut que s’écraser contre la falaise, que ce soit la semaine ou l’année prochaine.

The Flying Dutchman par George Grie 2006

Alors, je n’appartiens pas au parti socialiste, je n’ai pas voté hier, mais si la semaine prochaine il faut choisir celui qui remplacera Sarkozy, en admettant qu’il n’y ait personne d’autre, et puisqu’il n’y a personne n’ayant une carrure de Chef d’Etat depuis bien longtemps, je me demande si je ne vais pas aller mettre mon grain de sable dans cette machine bien huilée qu’est le gladiateur Hollande et donner ma voix à celle qui dit de lui sans le dire qu’il est tout mou.

« Pour un changement tout mou sans que rien ne change, Votez pour moi, parce que ce serait vraiment pas bien que ce soit pas moi, puisque c’est écrit que je peux battre Sarkozy. Et pis regarde, je fais un beau sourire quand la caméra vient sur moi, je me force pas, je suis sincère. Et pis rassembler, c’est pas un beau programme ? »

Car oui, finalement, je préfère quelqu’un qui n’avait pas forcément envie d’y aller au départ. Ce ne sera peut-être pas beaucoup mieux, mais les arrivistes avec une tête de faux-derche, j’en peux plus…

Publicités