Mots-clefs

Les vacances ne sont pas des vacances pour tout le monde !! Pendant que nous reposons nos corps et nos esprits après une année harassante, ceux qui nous ont fatigués toute l’année ne se reposent, eux, jamais. Non heureux de nous avoir éblouis des mois durant avec diverses pitreries, les voila qui recommencent, un air jovial collé sur leur visage.

Je ne relève même plus, ma dernière Golden Fourche remontant d’ailleurs à bien longtemps. Mais là, deux faits portés à ma connaissance le même jour m’obligent à sortir mes plus beaux trophées. Je vivais reclus pour éviter de les voir, essayant de les ignorer, mais les débiles ont cette inaltérable force de toujours gagner lorsqu’il s’agit d’attirer votre attention.

Alors le premier, donc médaille d’argent – c’est toujours dans cet ordre aux jeux olympiques – est le finaliste du Championnat du Monde de sauna. Ce championnat, inconnu pour moi jusqu’à ce jour consiste à… rester le plus longtemps dans un sauna à 110°C. Il s’agit du finaliste car il a perdu. Les deux derniers résistants (un mot un peu galvaudé du coup) se sont écroulés quand les juges ont ouvert la porte du sauna. Alors pourquoi la Golden Fourche au second ? C’est injuste, non ? Hé bien non cher lecteur, je lui donne mon prix car il est mort, en plus d’être débile. Oui ! Mon prix n’est pas à ce point accessible !!

Le deuxième concourt dans ma catégorie préférée, le maniement professionnel d’une arme de gros calibre. Je l’avoue, j’ai un faible pour ces artistes de la gâchette. Celui là, ma Golden Golden Fourche donc -puisque j’ai distribué une Silver Golden Fourche juste avant – revient de droit à ce jeune turc, qui, le jour de son mariage, tire une rafale pour prouver sa joie à l’assemblée. Ha oui mais, me direz-vous, lecteur attentif et initié, les rafales turques des mariages, c’est en l’air ! Certes, répondrais-je, ajoutant à voix basse qu’avec un AK-47 à bout de bras, c’est juste le début de la rafale qui est en l’air. Trois morts, dont son père, et huit blessés. La cervelle, j’aime pas, mais alors en dessert à un mariage, c’est limite une insulte à la gastronomie turque.

Voilà donc ce qui m’amenait en ce jour d’été. Je vais reprendre ma route à la recherche d’autres Gold-enFourch-members potentiels, et je reviendrai vous voir en temps utile.

En espérant que je puisse trouver un américain et/ou une femme, spécimens qui manquent à mon tableau d’honneur.

Pour les américains, je pense que le défi n’est pas très relevé.

Quant aux femmes, je pense qu’elles ont également soif de trophées, et je suis sûr qu’elles s’entraînent dur pour venir enrichir mes pages !

En vous remerciant, bonsoir (copyright M. Manatane).

Publicités