Mots-clefs

Attention ! Soutenir une intervention militaire en Irak peut nuire gravement à la santé politique…

« Avec Bush en place, ça va être facile de devenir présidente, en plus je suis connue… »

Voila ce que devait se dire Hillary Clinton depuis quelques mois, voire quelques années. Mais avec un âge politiquement incorrect aux états-unis (60 ans) et ses déclarations en son temps en faveur d’une intervention en Irak, elle a laissé une brèche pour l’inconnu qui est toujours au rendez-vous lors des élections américaines.

Après sa victoire annoncée de ce soir dans le New Hampshire (dans le camp des démocrates tout au moins), la bataille va être rude entre Barack Obama (né d’un père Kényan et d’une mère du Kansas) et Hillary Clinton. Lorsque celle-ci n’aura pas d’autre choix que de se ranger derrière cet ovni de 46 ans qui ne manquera pas de faire reflamber les croix dans le sud, espérons que le peuple américain suivra en oubliant son viol de 2000 avec Al Gore et son erreur de 2004 avec John Kerry.

Car à l’heure où l’Iran continue de provoquer les Etats-Unis (recherche nucléaire, menaces maritimes dans le détroit d’Ormouz…) et pour autant qu’on puisse peut-être régler quelques problèmes du moyen orient, comme disait mon ami Maxwell, ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Surtout quand on voit oussamène…

Publicités